Quel est le tarif horaire d’un baby-sitting non déclaré ?

Le baby-sitting est une activité en pleine expansion notamment dans les régions urbaines où la majorité des parents doivent concilier exigences parentales et exigences professionnelles. Aujourd’hui en France, les services d’une baby-sitter, qu’il soit déclaré ou pas, constitue pour les parent une exigence financières non négligeable. Pourquoi opter pour une baby-sitter non déclarée et quel est son tarif horaire ? Retrouvez l’essentiel sur la question dans cet article.

Pourquoi opter pour une baby-sitter non déclarée ?

De nombreux parents optent souvent pour une nounou au black, plus par souci de praticité que d’économie. En fait, embaucher une baby-sitter non déclarée est avant tout une option qui permettent aux parents de gagner du temps en contournant les démarches administratives liées à la CAF ou à l’URSSAF.

En plus, employer une nounou déclarée peut s’avère plus coûteux en raison des charges sociales et leur incidence sur le traitement. Pour les gardes d’enfants ponctuelles, le baby-sitting non agréé représente également une option pratique qui offre la possibilité de mettre fin au contrat rapidement et sans procédure judiciaire.

Combien coute un baby-sitting non déclaré ?

Pour ce type de service, il n’y a pas de norme officielle ou de cadre légal pour fixer les tarifs. Toutefois, il existe une sorte de tarif habituel ou standard pour les services de nounous non déclarées dans les zones urbaines importantes. La plupart du temps, les employeurs doivent s’attendre à payer entre 2 et 4 euros l’heure, un tarif plus ou moins à portée de prix qui permet d’assurer la garde de l’enfant sans se ruiner.

lisez aussi   5 choses auxquelles penser avant d’acheter votre premier véhicule

Y a-t-il des risques à engager une baby-sitter non déclarer ?

Faire appel à une baby-sitter non déclarée peut sembler économique, mais cela comporte des risques considérables. En cas de survenance d’un incident de travail, une baby-sitter non agréée ne bénéficie ni de prise en charge sociale, ni de couverture assurance.

De même, en cas d’incident impliquant votre enfant ou de dommages matériels dans la maison, l’employeur ne bénéficie d’aucune garantie ou dédommagement comme c’est le cas avec une baby-sitter formelle. Par ailleurs, il subsiste un risque que la nounou ne soit pas dotée des qualifications ni de la préparation nécessaire pour assurer une prise en charge adéquate et sécurisée de l’enfant.

Faire usage des services d’une nounou non déclarée expose à une sanction pouvant aller jusqu’à trois années d’emprisonnement et une amende de 45 000 €. Cette pratique est assimilée au travail dissimulé, ce qui lui confère un caractère illicite et non déclarée aux instances compétentes. Par ailleurs, en cas de réitération, les répercussions tant judiciaires que pécuniaires pourraient s’alourdir davantage.

Les avantages de déclarer une baby-sitter : le cas du CESU

Payer votre baby-sitter via le Chèque Emploi Service Universel (CESU) peut entraîner divers avantages financiers. La CAF peut vous accorder une aide financière supplémentaire pour la prise en charge des frais liés à la garde d’enfants si vous remplissez les critères et les conditions d’éligibilité, sans oublier la possibilité d’un crédit d’impôt de 50 %.

Par ailleurs, certaines entreprises peuvent également offrir des aides financières ou des avantages en soutien à la garde d’enfants. Vous pourrez également trouver des aussi bien légales qu’à portée de prix au niveau local, selon votre région ou ville.

lisez aussi   Montre : entre luxe et féminité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *