maisons à colombages

Tout savoir sur les maisons à colombages

Pour tout projet de construction de maison, il est important de prendre en compte le climat de la région de même que le relief et les caractéristiques du sol où la construction est prévue. Il est possible qu’une construction d’une fondation à part entière soit impossible à cause des problèmes comme les activités sismiques, l’inondation, etc. Dans ce cas, il est important de bien choisir la conception de sa maison. Opter pour une maison à colombages est un excellent moyen pour contourner ce problème. Le colombage est une technique de construction ancestrale qui remonte à l’antiquité. Elle est constituée d’un colombage et d’un hourdage et les techniques de construction diffèrent selon les époques. Cet article vous dit tout ce que vous devez savoir sur les maisons à colombages.

Qu’est-ce qu’une maison à colombage ?

Les maisons à pans de bois sont une sorte de symbole du Moyen-âge, qui a connu sa renaissance au 20e siècle. Leur architecture impressionne invariablement par l’unicité de l’image, la rentabilité et la réflexion du schéma de conception. Ce type de maison est le reflet d’un style de vie d’élite, le désir de liberté et d’originalité. 

Il faut noter que les premières maisons à colombages étaient pour la plupart construites en torchis (mélange de sable, de chaux, d’argile et de paille). Elles offrent de multiples avantages comme une bonne performance en matière d’isolation phonique et thermique et une excellente imperméabilité. 

Avec l’évolution de la technologie, la brique a pris la place du torchis et les murs des maisons à colombages furent recouverts de couches de plâtre pour leur donner un aspect plus luxueux et moderne. 

Les principales caractéristiques des maisons à colombages

Encore appelée pan de bois, la technique de maison à colombages est connue depuis des siècles. En effet, les matériaux qui sont et ont été utilisés pour la construction d’une authentique maison à colombages sont des matériaux naturels assez faciles à obtenir. Ils sont également capables de résister au vent et aux intempéries.

Dans les maisons en pan de bois classiques, des matériaux tels que la paille, l’argile et même les poils de veau étaient utilisés non seulement pour construire un mur, mais aussi pour plus l’isoler. La caractéristique la plus frappante de ce type de maison est la façade dans laquelle le colombage littéral est ouvertement visible.

Une caractéristique distinctive d’un bâtiment à colombages est la présence d’un cadre de support léger composé généralement de poutres. Les murs eux-mêmes ne remplissent que la fonction de clôture. Le cadre en bois est souvent peint dans des tons sombres de cannelle, les balcons sont constitués des mêmes barres que le cadre. Enfin, le deuxième étage surplombe le premier et la plupart dispose d’un grenier.

Structure d’une maison à colombages

La structure de base d’une maison à colombages est constituée de poutres en bois typique, qui sont exposées à l’extérieur pour lui donner un look particulier. Les espaces ouverts entre les poutres sont remplis d’un mélange d’argile, de paille et cheveux, de briques et de mortier, ou de béton. Le type de remplissage est déterminé par l’âge, les préférences et aussi les compétences du constructeur.

Une particularité des maisons en pan de bois, surtout dans les villes, est qu’elles s’élargissent vers le haut. La raison est que par le passé, les terrains à bâtir étaient chers, alors les gens essayaient de tirer le meilleur parti de ce qu’ils possèdent.

En outre, on peut voir sur certaines maisons à pan de bois des décorations sur le bois ou dans la façon dont le bois a été serti. Ces décorations montrent que le constructeur d’origine était riche et voulait que sa maison se démarque des autres.

Techniques de construction d’une maison à colombages

Les maisons à colombages sont apparues en France au Moyen-âge à la fin du 19e siècle. Elles reposent souvent sur un solin de pierre dont la fonction est d’isoler le bois de l’humidité du sol. Nous distinguons plusieurs types de colombages avec de nouvelles découvertes au fil du temps et avec l’évolution de la technologie.

La technique des bois longs

Au début du Moyen-âge, les constructeurs ont commencé par la technique des bois longs pour les maisons à colombages. Les poteaux sont montés d’un seul jet du bas vers le haut de la maison. Ensuite, les pièces horizontales viennent s’assembler sur les verticales. Procédé relativement simple, elle a été abandonnée pour plusieurs raisons :

  • Raréfaction du bois long ;
  • Détérioration du bois.

En effet, la plupart de ces maisons à pans de bois étaient construites en contact direct avec le sol sans aucune isolation du bois. Cela favorise la détérioration facile du bois. Les maisons à colombages qui existent encore aujourd’hui ont été construites avec un soubassement de pierre. Cela protège la construction de tout pourrissement.

Par ailleurs, le bois long est devenu très rare à partir du 13e siècle en particulier dans les villes. Il était également difficile de transporter de longs poteaux de bois dans les rues sinueuses et étroites des villes médiévales. 

La technique des bois courts

C’est de cette façon que la technique des bois courts a progressivement pris place qui facilita la construction des maisons à pans de bois en ville. Avec cette méthode, ce sont de petits bois qui sont utilisés de telle sorte qu’un poteau forme un niveau.

La technique du bois court permet de diversifier l’architecture et a permis le développement des maisons à encorbellement. Cela permet de préserver la façade des intempéries et d’augmenter le volume habitable.

L’encorbellement

Comme défini précédemment, ce système de construction permet de porter une charge en surplomb. Cela a permis de construire dès le 15e siècle des maisons à colombage à un ou plusieurs étages en saillie sur le rez-de-chaussée.

Ce système a été perfectionné au fil du temps facilitant la multiplication des encorbellements. Ce type de construction avait plusieurs avantages :

  • Gain de place dans les étages ;
  • Protège contre les eaux de pluie sur la façade.

Cependant, cette technique fut délaissée au fil du temps, voire même interdite dans certaines régions comme Rouen en raison de plusieurs désagréments. En effet, elle induisait plusieurs problèmes d’ordre sanitaire (peste) et de sécurité (incendie). Il a été interdit, car il laissait circuler l’air pour la peste, ce qui renforçait la pandémie. De plus, les rues médiévales étant déjà étroites se retrouvaient encore plus réduites et sombres par conséquent.

La maison gothique

L’évolution des techniques de construction conduit à la maison à colombages de style gothique. Cette dernière offre l’avantage d’être plus confortable, car leurs ouvertures sont plus grandes apportant ainsi plus de clarté dans la maison. De plus, elle offre la possibilité de construire une boutique en rez-de-chaussée. 

Ce type de maison s’est développé après la guerre de 100 ans. Il est doté d’un ouvroir qui donne sur la rue, ouvert en journée et fermé la nuit grâce à des volets en bois. Ici, les fenêtres prennent plus d’importance, car elles sont regroupées souvent par plusieurs pour apporter de la lumière à l’intérieur. Parfois, elles sont installées sur toute la largeur de la façade.

Pour apporter une touche de décoration à la maison gothique, vous pouvez sculpter tous les éléments en bois. Ainsi, les traverses, les sablières, les encadrements des portes ou fenêtres, les meneaux ou les pigearts sont sculptés.

En outre, les maisons dites gothiques sont souvent peintes dans les couleurs vives, le plus souvent avec du sang de bœuf. Mais cette peinture n’existe plus aujourd’hui à cause de la restauration de ces maisons. Elles ont été repeintes avec modernité.

Les maisons à colombages modernes

Durant la période de la Renaissance, peu de modifications ont été apportées au technique de construction à colombages. Il a été contacté une disparition progressive des encorbellements à cause des différentes interdictions. Les pierres sont beaucoup plus utilisées. On retrouve donc des bâtiments avec les premiers niveaux construits avec ce matériau.

Le style italien inspira les constructeurs de maisons à colombage avec une innovation dans les décorations. Le décor gothique est peu à peu abandonné et les maisons s’ornent de pilastres, chapiteaux, volutes, corniches, etc.

À partir du 17e siècle, les maisons à colombages se firent plus sobres. La technique du bois court était toujours utilisée. Cependant, les fenêtres étaient beaucoup plus allongées et les façades étaient conçues selon les règles imposées par l’ordonnance générale. 

Pourquoi opter pour une maison à colombages ?

Les principaux avantages d’une maison à pan de bois comprennent les économies sur la construction d’une fondation et l’achat de poutres en bois par rapport aux coûts associés à la construction d’une maison en poutres profilées. 

La technique de construction de maisons à colombages vous permet de terminer l’installation de la charpente, des murs et du toit dans les plus brefs délais. De plus, le style est beau avec un design très attrayant. Ce type de maison ravit les yeux et se caractérise par la commodité du processus de construction. 

La construction se fait en peu de temps avec un minimum de main-d’œuvre. Dans le même temps, les structures se distinguent par une longue durée de vie. Les bâtiments construits avec la technique à colombages vieux de trois cents ans sont encore conservés en excellent état.

Opter pour une maison à colombage vous donne la possibilité de concevoir des pièces de toute taille sans avoir à construire des murs porteurs internes. Voici quelques avantages majeurs des maisons à colombages :

  • Respect de l’environnement ;
  • Résistance à la déformation et à l’activité sismique ;
  • Facilité de construction permettant l’utilisation de fondations légères ;
  • Possibilité d’utilisation des vitrages panoramiques ;
  • Possibilité de chevaucher des poutres avec de grandes portées.

Par ailleurs, construire une maison à colombage permet de préserver le patrimoine architectural de certaines régions en France et en Europe. Composée d’un bois de chêne, elle est solide et résistante. Elle offre une excellente isolation et est étanche lorsqu’elle est faite en torchis. Elle protège également de l’humidité, car elle repose sur un mur de refend ou un solin de pierre.

Le style vous donne la possibilité de mettre en œuvre les idées architecturales les plus audacieuses, en créant des extérieurs spectaculaires. Par exemple, les escaliers extérieurs légers se combinent parfaitement sur les façades avec des éléments structurels et un toit de configuration inhabituelle.

Insuffisances des maisons à pan de bois

Bien que cette technique de construction ne soit pas encore parfaite, il faut noter que la plupart des problèmes des maisons à colombages ont été résolus. Les murs en pisé ont considérablement perdu au profit des bâtiments en briques leur capacité de retenir la chaleur. Mais pour le moment, l’émergence des appareils de chauffage innovants a changé la situation. Voici quelques inconvénients de la technologie à colombages :

  • Coût de construction élevé ;
  • Faible sécurité incendie, typique des maisons en bois ;
  • Entretien coûteux.

En effet, une maison à colombage nécessite un traitement régulier avec des moyens spéciaux pour protéger le bois des dommages causés par des insectes, les champignons et les moisissures. De plus, les pièces ne sont pas faciles à manipuler et à transporter surtout si la construction doit être faite en agglomération. 

En outre, une maison à pans de bois ne peut être construite n’importe où. Il est important que l’aspect extérieur de la maison corresponde à l’identité géographique de la région. Toutefois, il faut souligner que les matériaux d’isolation thermique doivent être remplacés environ une fois tous les 25 à 30 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *